Histoire de la bande transporteuse

Histoire de la bande transporteuse

Voyageons ensemble dans le temps afin de découvrir l’histoire fascinante de la bande transporteuse. Si elle est aujourd’hui incontournable dans presque toutes les chaînes de production, la bande a connu un long développement semé d’embûches.

Contrairement à l’invention de l’ampoule, il est impossible de dater avec précision l’invention de la bande transporteuse ou de l’attribuer à une personne spécifique. Le terme « bande transporteuse » échappe d’ailleurs à toute définition précise. Selon l’Encyclopedia Britannica, il s’agit tout simplement d’un « dispositif parmi d’autres permettant le déplacement mécanisé d’une charge, notamment dans une usine ». En d’autres termes, une « technique de transport sans interruption ».

La notion de production en continu, quant à elle, signifie simplement que les machines et les postes de travail d’une usine sont agencés selon l’ordre logique des étapes de fabrication. Elle n’intègre pas forcément l’utilisation de bandes transporteuses.

Les chaînes de montage qui en sont équipées répondent tout simplement à cette logique de production en continu : le matériel est transporté d’un poste de travail à l’autre à l’aide de bandes transporteuses.

Ceci signifie que les postes de travail deviennent dépendants les uns des autres et que la vitesse des bandes doit être parfaitement synchronisée. Chaque poste de travail doit être conçu de manière à garantir l’avancement du processus dans le temps imparti, c’est-à-dire en respectant le temps de cycle.

La bande transporteuse modern 

À l’origine, les bandes transporteuses présentaient un design très simple et étaient souvent utilisées pour transporter des sacs de grains sur de courtes distances. Il s’agissait d’une simple planche en bois sur laquelle glissait une bande en cuir, en tissu ou en caoutchouc. Ce système convenait parfaitement au transport d’objets volumineux d’un point à un autre.

Du point de vue du droit des brevets, il serait juste d’attribuer la paternité de la bande transporteuse moderne à Oliver Evans, originaire du Delaware. L’inventeur américain s’est fait un nom grâce à ses innovations dans l’industrie textile et plus tard avec le développement de machines à vapeur, à l’instar de l’inventeur écossais James Watt.

Sa principale invention reste toutefois le moulin entièrement automatique qu’il a breveté en 1770. Cette nouvelle solution technique pour le transport de grains intégrait des transporteurs à godets, des convoyeurs à vis et, bien évidemment, des bandes transporteuses.

Avec la montée de l’industrialisation, à partir de la deuxième moitié du XVIIIème siècle en Angleterre, l’utilisation des bandes transporteuses s’est banalisée dans le monde industriel. S’inspirant largement du domaine militaire, de nombreuses industries se sont équipées de ces systèmes de transport garantissant gain de temps et économies, y compris les abattoirs et les boulangeries. La première bande transporteuse à vapeur a probablement été mise en marche en 1804 par la Royal Navy. Elle était utilisée pour produire des biscuits de mer très longue conservation.

Dans l’industrie automobile, contrairement à l’idée répandue, ce n’est pas Henry Ford qui a introduit les chaînes de montage, mais Ransom Eli Olds, fondateur de la marque Oldsmobile. Son concept de chaîne de montage en continu a été breveté en 1901 et son entreprise a été la première à produire des voitures en grandes séries. Toutefois, le transport des châssis de poste en poste se faisait non pas à l’aide de bandes transporteuses mais de palettes en bois. Cette technique est d’ailleurs toujours utilisée actuellement.

Ludwig Roselius a probablement été le premier européen à utiliser des bandes transporteuses. L’unité de production, inaugurée dans le port de Brême en 1907 et destinée à la production de café pour Kaffee HAG, a permis d’augmenter la production journalière à 13 000 livres (env.  5900 kg).

En 1913, dix ans après la fondation de la Ford Motor Company, Henry Ford est devenu le premier constructeur automobile à utiliser des bandes transporteuses dans la production de la légendaire Ford T. Henry Ford et ses employés avaient étudié les progrès révolutionnaires en termes d’efficacité et de productivité permis par la nouvelle technologie dans les abattoirs de Chicago et de Cincinnati. L’adoption de cette technique a permis de réduire la durée de construction de chaque modèle T de façon impressionnante de douze heures trente à 1 heure 33 !

Il va sans dire que ceci ne s’est pas fait du jour au lendemain en installant juste quelques bandes transporteuses. En réalité, cinq années et quelques têtes pensantes ont été nécessaires pour effectuer les changements permettant l’optimisation de la planification et du développement chez Ford Motor Company.

La modernisation des processus de fabrication implique la conception de nouvelles bandes transporteuses qui, en raison de cette perpétuelle évolution, échappent à toute définition statique. Elles jouent par contre un rôle actif dans le développement de toutes sortes d’industries à la recherche d’innovations toujours plus performantes.

12 décembre 2017  |  Posté par

Susan Dijkhuizen

Susan Dijkhuizen is a member of the Global Marketing and Communications Team. Her expertise is in online marketing, website development, and social media. She is a native Dutch speaker and fluent in English.

Nous contacter pour une assistance personnelle

Obtenir des conseils